Note préalable

De RGPD Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Ce site est une initative ouverte de la société civile, se référant à l'engagement de Tunis du Sommet Mondial pour la Société de l'Information (SMSI) et aux réglementations générales sur la protection des données, dans la perspective de la régie glocale personnelle et/ou privée de ses données. Pour y participer cliquezenvoyer un e-mail au primauteur  ou rejoignez son débat numérique.



Une nouvelle société 
Ce blik a pour propos de donner le moyen à chacun de comprendre les enjeux, sans conteste fondamentaux de la protection, de la propriété et de l'utilisation des données dans le contexte de la transition "anthopobotique" de notre société, où l'homme doit apprendre, réguler et gérer la maîtrise diginumérique complexe nouvelle dont il se découvre capable (homo numericus capax) d'une sagesse (savoir quoi faire) technosophique :
  • qu'il catalyse par l'extension technologique de son environnement (technosophie [1]),
  • dont il doit intégrer la facilitation cobotique dont il se dote à son éthique (ethitechnique).


Un bliki et non un wiki 
Sa différence d'avec une approche encyclopédique est de vouloir donner à chacun la possibilité effective d'apporter sa contribution originale, aussi différente ou opposée puisse-t-elle être de celles des autres pour autant qu'elle soit utile à la compréhension et à la concertation communes.
Pour que ceci se fasse en bon ordre, les insertions sur ce site ne peuvent être faites que par son primautariat que chacun peut contacter pour suggestion, communiqué ou contribution en cliquant sur l'icône envoyer un e-mail au primauteur .


Une préocupation de l'Homo numericus capax 
En raison de son appartenance à la société civile, l'un des quatre pôles de la gouvernance sociétale moderne identifiée par le SMSI (régalien, civil, privé, organisations internationales), le cadre de pensée et les présentations du coautorat de ce blik seront humanistes, tournés vers les préoccupations et les contributions citoyennes, de la famille, des jeunes, dans le respect des autres pôles. La réglementation des outils cobotiques ne doit pas contredire les droits des humains qui les utilisent.
Si cela devait advenir, sans doute par incompréhension, il sera attendu de l'architecture et des fonctions logicielles un contournement de précaution[2] qui devra être envisagé, étudié et documenté, tant à l'intention du législateur techniquement fourvoyé [3], que de l'utilisateur mis en danger et des concernés dont les données personnelles et propriétaires doivent être protégées.


Qu'est-ce qu'une donnée 
Enfin, il convient de définir clairement ce qu'est le sujet du débat, c'est à dire la donnée.
La définition à laquelle nous nous tiendrons (qui est aussi l'objet du débat de la jeune datalogie) est que :



  • un stème étant un élément identifiable au sein d'un système de quelque nature que ce soit ;
  • un mnème étant par ses traces de toute nature la pérennité mémorielle d'un tel système ;
  • une donnée est un "éclat informationnel" d'un stème et une accrue, de fugace à constante, vers les images de son mnème.


Il n'est de richesse que d'homme. Il n'est de patrimoine que de mnème [4].


---
  1. un peu de franco-grec : la technosophie est la discipline de la sagesse (c.à.d. "le savoir quoi faire") que l'Homme a techniquement (c.à.d. par apport productif commun) rassemblée dans la machine (mékhane, la machinerie théâtrale qui dévoile l'"apò mêkhanễs theós", le "deus ex machina" en latin) pour qu'elle puisse en fournir la vertu (c.à.d. "l'agir selon la sagesse") à sa place ou pour Lui. La diktyologie est la discipline du "faire en réseau", humain, machinique ou hybride.
  2. au titre du devoir constitutionnel de précaution.
  3. notamment, l'ajustement de la réglementation à des réalités en cours de recherche scientifique devant se faire par jurisprudence, en permettant d'argumenter des QPC.
  4. un mnème est l'ensemble des traces et preuves mémorielles d'une pensée, d'une personne, d'une famille, d'un événement, d'une propriété, d'un savoir, d'une transaction, etc. Le droit en est encore parcellaire et se trouve confronté à l'émergence de la fiducie mémorielle numérique (par exemple l'algorithme blockchain.